Ports propres et accueillants
 
L’opération « Ports propres et accueillants » se situe dans un contexte général de préservation du milieu marin, de réduction des rejets et des déchets des ports et des mouillages.
Les réflexions élaborées par un groupe de travail constitué des représentants de l’Etat, des collectivités et des gestionnaires de ports ont été menées dans le cadre d’une démarche de management environnemental initiée et coordonnée par l’Office de l’Environnement de la Corse et l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse.
Le Comité technique constitué a crée le concept «  Ports Propres et accueillants », à l’équivalent des actions menées en Région Languedoc Roussillon et PACA.
L’adaptation de ce concept à la Région Corse a permis de valider trois thèmes principaux constituant la démarche environnementale :
  • la gestion de la qualité des eaux
  • la gestion des déchets
  • le développement du service à la plaisance
Dans le cadre de la convention tripartite Agence de l’Eau – DIREN – OEC et de la convention ADEME–OEC, l’office a fait réaliser en 2003 l’étude diagnostic régionale permettant la programmation des actions à réaliser et leur priorité .La méthodologie effectuée prévoit  plusieurs phases dont l état des lieux constituait la première.
A l’issue de l’étude diagnostic réalisée sur l’ensemble des ports de la région, une large concertation a été menée dans le cadre du schéma de mise en valeur de la mer (SMVM) et du PADDUC avec l’ATC et l’ADEC permettant de mettre en cohérence les aides financières à apporter pour le développement touristique, le développement économique et le management environnemental des ports.
L’objectif principal consiste à planifier dès 2005 les travaux importants pour le développement des ports et plus particulièrement pour le secteur de la plaisance en harmonie avec les contraintes environnementales.
Ainsi chaque gestionnaire de port est invité à mener une opération Port Propre personnalisée pour :
  • des études spécifiques par port permettant d’évaluer avec précision les travaux.
  • de la mise en place d’un contrat d’adhésion à la démarche auprès de chacun des gestionnaires de port, afin de bénéficier des aides financières
  • définir les installations précisément adaptées au contexte et à l’activité portuaire (création de micro déchetterie, structuration et amélioration des aires de carrainage etc.
  • s’engager dans un processus d’amélioration de la qualité environnementale à travers un programme d’action pluriannuel..
  • L’information, la sensibilisation, la formation et l’animation de la démarche auprès des gestionnaires, des usagers et des professionnels de la filière nautique.
Les travaux éligibles à l’opération devraient être financés à hauteur de 80% des montants hors taxes, à raison de 3 à 4 ports par an.
Ces travaux correspondent à :
  • L’aménagement des aires de carénage (mise aux normes de la collecte et du traitement des eaux de ruissellement et des eaux usées, réalisation des infrastructures de mise en sécurité…. )
  • La création de micro-déchèteries portuaires prenant en compte la gestion des déchets industriels, toxiques et dangereux liés à l’activité de la plaisance, de la pêche et du port de commerce
  • L’installation éventuelle de points propres et de collecte des déchets ménagers de la plaisance à terre ou en mer
  • La collecte des eaux usées des navires, par installation de réseaux de pompage reliés à l’épuration
  • La mise en place des moyens de lutte anti-pollution d’origine accidentelle (nappe hydrocarbure….)
  • La mise aux normes des stations d’avitaillement….
  • Tous travaux d’aménagement permettant la protection du milieu marin et prenant en compte la gestion des déchets solides ou liquides dans la zone portuaire ou la zone de mouillage organisé…..
Les co-financements en cours de définition devraient être apportés par la Région (Office de l’Environnement), le Département, l’Agence de l’Eau et l’Europe, à hauteur de 80 % des montants hors taxes.
Cette carte donne la liste des ports pris en compte dans le diagnostic ainsi que leurs statuts.
L’intégralité de l’étude est consultable sur le site de l’observatoire de l’environnement.
 
    Accueil | Recherche | Contacts | Liens | Crédits | Mentions légales